Accueil > Les livres de la Malle > Le tableau

Le tableau

samedi 15 juin 2013

Auteurs : texte Anik Le Ray, dessins Jean-François Laguionie
Editeur : P’tit Glénat, Grenoble
Année : 2011
Prix : 14.50 €
ISBN : 978-2-7234-8617-0

JPEG - 45.4 ko

Les personnages d’un tableau croient que le peintre qui l’a commencé ne viendra plus. Alors les Toupins, qui estiment être les seuls à être achevés, chassent les Pafinis et persécutent les Reufs. Mais Ramo, un Toupin, est amoureux de Claire, une Pafinie. Il décide partir à la recherche du peintre, en compagnie de Lola, une autre Pafinie, et de Plume, un Reuf...

Ricochet :
« Le Tableau », c’est tout d’abord un très beau film d’animation franco-belge de Jean-François Laguionie, sur un scénario d’Anik Le Ray, sorti en salles le 23 novembre 2011. L’histoire nous entraîne dans l’atelier d’un peintre, au cœur d’un tableau inachevé. L’on y découvre un château, entouré de jardins fleuris et de, plus loin, une forêt que personne ne veut explorer car on la dit menaçante. Dans cet univers qui pourrait être enchanteur, vivent trois groupes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses. Les Toupins, dirigés par le Grand Chandelier, un personnage narcissique et dangereux, prennent le pouvoir. Ils ont les couleurs et s’estiment donc supérieurs. Ils chassent les Pafinis du château et asservissent les Reufs. Persuadés que seul le Peintre peut ramener l’harmonie en finissant le tableau, Ramo, un Toupin qui résiste à la dictature instaurée par son peuple, Lola, une Pafinie courageuse et entreprenante, et Plume, un Reuf qui a du mal à finir ses phrases, décident de partir à sa recherche. Ramo incarne l’avenir et l’ouverture. Il s’oppose à la manière dont son peuple traite les autres peuples jugés « inférieurs » et il est amoureux de Claire, une belle Pafinie. Ramo, Lola et Plume pénètrent dans la forêt où des fleurs splendides balisent le chemin, parviennent enfin au bord du tableau d’où ils sortent pour arriver dans l’atelier abandonné du Peintre. Ils y découvrent d’autres tableaux, d’autres personnages : des soldats pour lesquels la guerre est une chose sérieuse, une belle femme alanguie, et l’autoportrait du Peintre. Au cours de leur voyage, nos aventuriers s’interrogent : qu’est devenu leur Peintre ? Pourquoi les a t-il abandonnés ? Pourquoi a-t-il commencé à détruire certaines de ses toiles ? Comment eux, les personnages, pourraient terminer l’œuvre du Peintre et restaurer l’harmonie au sein du Tableau ? « Le Tableau », c’est aussi un bel album, adapté du dessin animé par la scénariste elle-même, Anik Le Ray, et illustré par les images du film. Il reprend bien sûr les principaux épisodes du film : la prise du pouvoir par les Toupins, l’histoire d’amour entre Ramo et Claire, le voyage du trio, l’atelier du peintre, la ville de Venise durant le carnaval. Mais un personnage domine le film comme l’album, c’est la jolie Lola, une jeune métis dont la conviction, l’énergie et l’audace entraînent les autres dans l’aventure et permettent de réconcilier les personnages qui ne savaient pas vivre ensemble. Le film et son prolongement de papier sont tous les deux intéressants et très beaux graphiquement. Ils s’adressent à des enfants mais séduisent aussi les adultes car les thèmes traités et les questions posées sont multiples. Ils interrogent sur la création et les relations qu’un artiste entretient avec ses personnages. Ils font également réfléchir sur le vivre ensemble et le racisme. Pour prolonger cette présentation, voici la note d’intention rédigée par le réalisateur du film, Jean-François Laguionie, lors de la sortie du film : « Le scénario d’Anik Le Ray confronte des personnages peints, sortis de leur tableau, à un univers « réel », l’atelier du Peintre. Nous avons cherché à justifier cette rencontre de façon naturelle et non esthétique : les aventures d’un peintre avec sa création est un sujet à la fois trop merveilleux et trop profond, pour que l’on s’amuse à mélanger des images pour le plaisir. Mon intention principale était de rendre cette aventure incroyable parfaitement crédible pour un film tous publics. Plusieurs éléments y ont contribué : le souci de garder l’unité de l’œuvre du Peintre à travers les différents tableaux que nos personnages traversent. Cette œuvre imaginaire, je l’ai située dans les années 1920, 1930. Le talent du décorateur, Jean Palenstijn, nous assure un équilibre entre un superbe style pictoral et un espace nécessaire à la mise en scène et aux différentes aventures. Un rendu sur les personnages en mouvement peut imiter la peinture à l’huile, sans donner un volume 3D. Le rendu 3D, en revanche, doit approcher la réalité de façon impressionnante dans le traitement de l’atelier. Rémi Chayé a assuré la direction des équipes de développement chargées de cette confrontation passionnante. Nous ont aussi aidés la qualité des voix, surtout pas caricaturales, avec un jeu naturel des comédiens prenant les personnages très au sérieux ; puis la musique : Pascal Le Pennec, responsable de la bande musicale du film, s’est ingénié à créer une sorte de palette musicale en accord avec celle du Peintre. C’est la première fois que je travaille avec ce compositeur, qui a su immédiatement entrer dans le film et s’accorder à mon univers. La dernière partie du film, à l’extérieur de l’atelier, est réalisée en prise de vue réelle. Le travail sur les personnages est considérable, car les Toupins, les Pafinis et les Reufs sont nombreux … et capricieux. Ils sont issus du pinceau du Peintre, mais celui-ci les a abandonnés. Ils ont donc développé leur propre caractère et pour certains, la quête du créateur n’a pas le même sens que pour d’autres. C’est l’aspect le plus intéressant selon moi de cette histoire. Elle nous renvoie à nos propres interrogations sur l’existence et sur la liberté. Le choix de se peindre soi-même, celui de chercher plus loin. Un aspect du film que nous avons tenté d’évoquer en souriant, sans alourdir les autres niveaux de lecture. »

Vous voulez donner votre avis sur ce livre ?

Mots-clés ?

Si l'on devait mettre des étiquettes à ce livre, quels mots seraient inscrits dessus ?

Phrase qui dit tout ce livre ?

La phrase qui dit ou résume ce livre...

Mes phrases préférées ?

Quelles phrases m'ont beaucoup plu ?

Verbes ?

Avec ce livre, je peux ?

Mais aussi et encore ?

A qui le donner ?

Intéressant ?

D'autres livres ?

En cherchant à la Bibliothèque de quartier, à la librairie, ailleurs...

Répondre à cet article

Informations

  • Des Livres ?

    Voilà, nous avons choisi 200 livres. Certains peuvent apparaître comme ayant bien leur place dans cette « Malle Arts » mais peut-être avons-nous commis des erreurs.

    Il faut dire que l’on a eu très peu de temps pour que les Malles soient prêtes pour la rentrée.

  • Des documents ?

    Mais il n’y a pas que les livres pour explorer un monde de questions... D’autres documents peuvent nous aider.

    Et puis, durant des années, des centaines d’enfants ont travaillé sur des sujets tout proches. Ces travaux, ils vous sont proposés comme aide à d’autres réflexions, d’autres compréhensions...

  • Des activités ?

    Des livres, des documents... Pour en faire quoi ?

    Vous trouverez ici un catalogue d’activités possibles. Des enfants les ont déjà essayées et vous proposent avec leurs mots comment les réaliser.

  • Auteurs ?

    - Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris
    - Centre Paris Lecture
    - Animatrices et animateurs Lecture de la Ville de Paris

    - Réalisation technique : Robert Caron
    - Bandes dessinées : Boutanox

    Remerciements aux participants de la liste Spip et tout particulièrement à Bernard Blazin et Maïeul Rouquette.

  • Informations ?

    20 malles thématiques pour tout Paris (5 sur le thème de l’Art, 5 sur Vivre ensemble, 5 sur Environnement, 5 sur Mutins, mutants).
    Dimensions des malles : la malle contient 4 cubes métalliques de couleurs vives
    Lieu de stockage : centre de ressources « Paris lecture » – 40, rue Corvisart – 75013
    Contenu : 160 à 200 livres en lien avec le thème, 5 tablettes numériques pour documents complémentaires et récolte des travaux des enfants.
    Disponibilité : le CPL prévoit un accompagnement correspondant à 3 types d’usages :
    - utilisation des malles sur des sites désignés par les CAS/PE sur des périodes de l’ordre de 6 semaines avec animateur CPL. Intervention sur les temps péri et extra scolaires et temps ARE ;
    - utilisation des malles dans le cadre des nouvelles actions lecture scolaires avec liens renforcés sur le périscolaire, CLSH et ARE ;
    - utilisation des malles avec les animateurs volontaires qui souhaiteraient s’impliquer dans un « Comité de pilotage des Malles ».
    Remarque : les porteurs de projets peuvent avoir une idée du contenu de chacune des malles en consultant les sites suivants :
    - http://malle-arts.org
    - http://malle-ensemble.org
    - http://malle-environnement.org
    - http://malle-mutins.org

M-à-J : mardi 10 janvier 2017